Halte Nuisibles - Désinsectisation punaises de lit

Tous les techniciens hygiénistes de Halte Nuisibles sont certifiés “certibiocide” par le Ministère de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie, et sont également formés aux dernières méthodes de lutte contre les punaises de lit.

Halte Nuisibles membre de la Chambre Syndicale 3D

Notre entreprise est membre de la Chambre syndicale des industries de désinfection, Désinsectisation et Dératisation (CS3D) et signataire de la charte “Stop Punaise” mise en place par le ministre de la Ville et du Logement, Monsieur DENORMANDIE.

Rat Brun

rat-brun-deratisation-conseil-hygiene-solution

Aussi nommé surmulot, rat d’égout ou rat gris, afin de le distinguer du rat noir qu’il surpasse en taille et en poids, le rat brun mesure environ 25 cm pour le corps et autant pour la queue et pèse 300 grammes à l’âge adulte. À la différence du rat noir, le rat brun vit en groupes hiérarchisés et organisés de 20 à 200 membres, placés sous l’autorité d’un mâle dominant.

Une espèce invasive et vecteur de maladies

Extrêmement prolifique, l’espèce est connue comme vecteur possible de nombreuses maladies, ce qui la fait considérer comme nuisible et potentiellement invasive, au même titre que plusieurs autres espèces de rats. Une seule femelle peut donner naissance à une soixantaine de petits par an. À ce rythme, une femelle pourrait théoriquement avoir 1 000 descendants en une année et 2 500 dans sa vie entière… Animal nocturne, omnivore à tendance carnivore, le rat se nourrit des déchets des citadins, mais cause aussi de nombreux dégâts dans les greniers, zones de stockage, ainsi qu’en rongeant papier, bois, tuyaux, câbles électriques et divers métaux.

Le rat brun est vecteur de maladies transmissibles à l’homme, telles que salmonellose, leptospirose (aussi appelée « maladie du rat »), typhus murin, fièvres, rage… Si dans la législation française, le rat ne fait pas partie de la liste d’espèces susceptibles d’être classés nuisibles, il fait cependant partie des espèces invasives. C’est à ce titre qu’il peut faire l’objet de mesures de lutte pour prévenir les dégâts dont il est à l’origine, à condition d’appliquer des méthodes de lutte sélectives, proportionnées aux dégâts commis et ne constituant pas des mauvais traitements ou actes de cruauté.