pexels-photo-7512985

Comment éliminer les cafards ?

Les cafards, ces indésirables, pullulent dans nos placards de cuisine. Mais aussi dans les restaurants, les hôtels et les usines de transformation des aliments. Ils affectionnent particulièrement les milieux chauds, à proximité de source de nourriture et d’eau.

Un cafard ne vit jamais seul et il se reproduit vite. Ce qui peut engendrer en une année plusieurs dizaines de milliers de descendants.

Il est donc nécessaire d’agir vite si vous en apercevez un. Étant donné que les cafards ont développé des résistances aux pesticides vendus dans le commerce, il est préférable d’appeler un professionnel pour vous en débarrasser.

Surtout qu’une invasion importante de ces indésirables peut entraîner des soucis de santé chez l’humain comme de l’asthme ou de l’allergie. Ils sont aussi porteurs de bactéries comme la salmonelle.

Au-delà de ces problèmes d’ordre physiques, la dimension psychologique comme l’anxiété est également à prendre en compte.

Cafard d’intérieur ou cafard d’extérieur ?

Il existe 4000 espèces de blattes. Ces insectes appartiennent au même groupe que les termites.

Deux espèces seulement prospèrent à côté des humains. La blatte germanique est la plus répandue en France. Plus petite, entre 13 et 16 millimètres, que la blatte américaine qui fait quatre fois sa taille.

Contrairement à la blatte orientale, la blatte germanique recherche les endroits chauds et humides, proches de la nourriture et des zones sombres pour nidifier. Nocturne, elle se déplace en silence de façon extrêmement rapide.

Et fort heureusement le cafard que l’on trouve dans nos placards ne vole pas ! La paire d’ailes avant est épaisse et remplit plus la fonction de protection.

La blatte orientale est un insecte d’extérieur essentiellement. Elle vit dans des endroits frais, sombres et humides comme les caves et sous-sols des habitations entourées de végétation.

Qu’est-ce qui attire les cafards ?

Les aliments, tout type d’aliments. Omnivore, le cafard se nourrit aussi bien de miettes que d’un morceau de papier tombé par terre. Friand de sucres et de graisses, il peut aussi bien s’attaquer au savon, à la colle ou au dentifrice si rien ne traîne sur le plan de travail.

Très souvent, si vous habitez en appartement, ils remontent chez vous par les tuyauteries ; l’eau étant essentielle à leur survie.

Ces nuisibles ont une grande capacité d’adaptation et peuvent survivre pendant plus d’un mois avec des ressources limitées en eau et nourriture. Ils ont d’ailleurs survécu aux dinosaures grâce à leur incroyable résistance !

Les cafards résistants aux pesticides

Au fil du temps, les cafards ont développé une résistance aux produits chimiques utilisés dans le commerce. C’est ce que démontre, une étude menée par le professeur Michael Scharf publiée en juin 2019.

Les pesticides en seraient la cause : « Lorsque ces produits sont utilisés sur une population, ils éliminent les individus non résistants. Cela donne l’occasion à ceux dotés de gènes de résistance de se reproduire ».

Ainsi, ces gènes sont transmis à la génération suivante qui sera complètement immunisée. La résistance des cafards a donc augmenté de quatre à six fois en une génération seulement.

Cette adaptation rend le contrôle des populations de plus en plus difficile. Et par conséquent, l’utilisation des insecticides, tels que le gel anti-cafard, vendus dans le commerce totalement inefficace.

En tout état de cause, il convient d’intervenir rapidement car les cafards sont un vecteur important de pathogènes et d’allergies.

Alors comment s’en débarrasser ?

La première chose à faire est de tenir propre évier et plan de travail de la cuisine. Ne laissez pas trainer de la nourriture et faites la vaisselle après chaque repas. Vider également régulièrement la poubelle et le tri sélectif. Vous l’aurez compris, la première des règles pour les éviter est la propreté.

Ensuite, veillez à ce qu’il n’y ait pas de fuite dans les pièces humides ; les cafards ont besoin d’eau pour survivre.

Pour finir, n’écrasez jamais un cafard. Certains possèdent des réservoirs contenant leurs petits et cela n’aura pour effet que de les libérer.

Certaines solutions naturelles peuvent avoir un effet répulsif. C’est le cas du vinaigre blanc, de l’huile essentielle d’eucalyptus ou du bicarbonate de soude. Mais elles ne seront pas durables dans le temps et n’auront pas pour effet de les éliminer.

Dès les premiers indésirables, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel. Il vous préconisera des méthodes efficaces comme la pulvérisation. L’utilisation d’un gel basé sur des composants plus complexes que les sucres simples des appâts vendus dans le commerce est aussi efficace rapidement et durablement.

Halte Nuisibles - Désinsectisation punaises de lit

Tous les techniciens hygiénistes de Halte Nuisibles sont certifiés « certibiocide » par le Ministère de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie. Ils sont régulièrement formés dans le cadre de la lutte contre les nuisibles (FREDON, FCBA, CS3D, IziPest, etc.)

L’entreprise est membre de la CS3D, de la fondation « 1% for the Planet », signataire des « Charte Fredon », certifié « CertiPunise ». Notre entreprise est membre de la Chambre syndicale des industries de désinfection, Désinsectisation et Dératisation (CS3D) et signataire de la charte “Stop Punaise” mise en place par le ministre de la Ville et du Logement, Monsieur DENORMANDIE.

certibiocide (1)
Halte Nuisibles membre de la Chambre Syndicale 3D
fredon
HD Logo Certipunaises IZIPest (2) (1)
Membre_VerticalLogo_Color-01
certibiocide (1)
Halte Nuisibles membre de la Chambre Syndicale 3D
fredon
HD Logo Certipunaises IZIPest (2) (1)
Membre_VerticalLogo_Color-01